Home 2021 septembre 04 Messe d’action de grâce pour le ministère à Charenton du père Philippe.

Messe d’action de grâce pour le ministère à Charenton du père Philippe.

Messe d’action de grâce pour le ministère à Charenton du père Philippe.

Le 29 août à 18h30 a été célébrée une messe d’action de grâce pour le ministère à Charenton du Père Philippe. De nombreux paroissiens étaient présents et ont pu partager un moment convivial après la cérémonie.

Le Père Philippe a rejoint sa nouvelle paroisse parisienne : la paroisse St Merry où il a été nommé administrateur.

Nous lui présentons tous nos voeux pour cette nouvelle mission.

Homélie du Père Philippe

XXII Dimanche du Temps Ordinaire -Charenton-

Dt 4, 1-2.6-8 ; Ps 14 (15) ; Jc 1, 17-18.21b-22.27; Mc 7, 1-8.14-15.21-23

Tout vient du cœur. C’est dans le cœur qu’est le trésor, l’orientation de toute vie. C’est par des décisions sorties de nos cœurs que se vivent entre nous des scènes de beauté humaine ou que naissent des ruptures et des blessures. Qu’est-ce qui est le plus important ? Manger avec des mains sales qui ont travaillé, secouru, réconforté ? Ou bien manger avec des mains nettes qui n’ont rien fait pour les autres ? Ce qui rend impur, ce que nous appelons aussi pécher, c’est ce qui sort du cœur et entrave la relation avec les autres.  Nous sentons, avec les paroles fortes de Jésus, un air de liberté intérieure qui donne envie de vivre à plein, sans faux semblant. Jésus nous avertit que nous pouvons tomber dans un certain ritualisme.

Pour cela, Jésus reprend ce qu’exprimait le prophète Isaïe : « ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi ». Saint Jacques confirme cela quand il écrit : « mettez la Parole en application, ne vous contentez pas de l’écouter : ce serait vous faire illusion ». Le deutéronome dit aussi : « écoute les décrets et les ordonnances que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique ».

Le Deutéronome dit bien de ne rien ajouter aux lois transmises à Moïse, mais de nombreuses règles avaient été mises en place en vue d’honorer Dieu et pour gagner son amour. Même si les intentions étaient bonnes, plusieurs étaient devenus prisonniers de ces règles. Jésus est venu changer tout cela et annoncer que le salut est gratuit. Le Seigneur veut provoquer en nous la conversion du cœur.

Jésus n’est pas contre la religion de son temps. Il va régulièrement dans des synagogues. Il veut recentrer les choses. Il est vivement agacé par la suffisance de ceux qui se pensent meilleurs que les autres. Jésus ne cherche pas à remplacer des rites par d’autres. Quand la religion sert à justifier les divisions entre les humains, quand la religion devient un instrument aveugle au service des volontés de pouvoir et de domination, alors il y a détournement de la religion. Cette division religieuse, Jésus la dénonce à travers le thème du pur et de l’impur, des bons et de mauvais. Aux rigueurs d’une pratique tout extérieure de la loi, Jésus préfère les exigences de l’amour inconditionnel. Réparer les torts envers les autres, pardonner à nos ennemis, aider notre prochain, secourir ceux qui souffrent, se faire le serviteur des plus petits.  Jésus vient nous dire que notre prochain est le chemin le plus efficace pour donner notre amour à Dieu.

Jésus remet les pendules à l’heure. Une multitude de règles ne donne pas nécessairement les meilleurs résultats. C’est en allant jusqu’en toi-même que nous pouvons mener une vie de cohésion entre paroles et attitudes, paroles et comportements, le dedans et le dehors. C’est un travail de chaque jour. C’est une conversion permanente que de mener une vie plein de l’Evangile, cohérente avec ce que nous croyons et vivons. Pour Jésus, il n’y a qu’une motivation qui rende pur tout ce que nous faisons : c’est l’amour. Laissons-nous guider par l’amour pour Dieu et pour nos frères et sœurs. Nous serons chrétiens, nous donnerons à la Parole de Dieu des mains, des yeux, des pieds, un cœur. Écoutons ce que nous dit Dieu. Ecoutons le cri des pauvres // Afghanistan et JXP.

Partager cette page avec vos amis :